Promenade à Odaiba

La plupart du temps, quand je fais un article c’est qu’il s’agit d’un lieu que je recommande même pour des séjours de moyenne durée (deux semaines). Cette fois-ci, mon avis est plus mitigé ! Mais c’est aussi ça mon rôle, découvrir ce qui vaut la peine d’être visité ou moins !

Aujourd’hui, je me suis donc rendu à Odaiba. Je suis plutôt quelqu’un qui me balade sans guide, et, fidèle à mes habitudes j’ai fais la même chose cette fois-ci. Je n’aurais peut-être pas dû ! J’ai juste regardé un article sur dix choses à faire à Odaiba pour avoir une idée de la chose quand même.

Néanmoins le temps était de mon côté et comme il était prévu que je passe pas mal de temps à marcher, c’était une bonne chose.

Le métro pour se rendre sur l’ile (qui est en réalité artificielle) est assez réputé car il est « aérien ». Entendez par là qu’il emprunte un assez grand pont. La vue est assez sympathique mais en dehors de ça rien d’extraordinaire ! Nous aussi on a des métros aériens à Paris (ceux qui prennent la ligne 6 se reconnaitront 😀 ). A savoir qu’il est aussi possible de se rendre sur l’île en bateau…

Le premier arrêt de cette journée est Aomi station. J’explore un peu les environs et je repère un centre commercial appelé Venus Fort. Ce sera pour un peu plus tard. Pour le moment j’ai repéré une grande roue (la Daikanransha) et je me dis que ce serait une bonne chose pour commencer la journée et voir l’ile en hauteur.

Odaiba grande roue

Bon, l’entrée coute 900 yens et c’est pas très cher. Il existe deux types de cabines différentes: une avec sol « transparent » et l’autre non. Les prix sont identiques mais il y a bien plus d’attente pour la première version puisqu’il n’y a que 5 ou 6 cabines comme ça (quelle idée). Je choisis donc les cabines normales, d’autant plus qu’il s’agit d’un matériaux qui de toute façon fait qu’on ne voit pas de manière très limpide.

J’entre dans la cabine et j’avoue que je n’étais pas trop rassuré ! Mais je décide de me fier à la fameuse qualité japonaise. Premier détail qui me rappelle le Vietnam: il y a de la musique assez nulle qui passe dans laquelle des enfants crient comme si ils se faisaient courir après ! L’atmosphère était un peu oppressante mais heureusement la musique a changé une fois arrivé tout en haut…

Je vais passer pour un rabat-joie mais j’ai trouvé la vue nulle (en photo cela rend mieux):

Odaiba grande roue 2

Odaiba grande roue 1

Comme vous pouvez le constater, je suis au beau milieu des docks, dans une zone bien industrielle qui n’a rien à voir avec ce que j’aime dans l’urbanisme japonais. Ce que j’aime c’est leur capacité à introduire des bouts de Nature un peu partout, souvent en créant des résultats vraiment intéressant. Au delà des parcs, je parle aussi des arbres et des petits jardins devant les habitations. C’est compliqué à expliquer mais c’est quelque chose qui compte pour moi !

Bref, la grande roue je déconseille, d’autant plus qu’il y a de biens meilleurs endroits pour admirer Tokyo en hauteur.

Une fois descendu, je passe par le Game Center qui est juste en face de la sortie de la roue: il est gigantesque !

C’est l’heure de manger, et dans l’article que j’avais lu sur internet, il m’a été conseillé d’aller goûter des hamburgers locaux. Je ne me fais pas prier et je vais dans le fast food qui est juste à côté de la sortie de la grande roue. Là encore, rien d’exceptionnel. M’aurait-on menti? Je ne peux pas croire qu’Odaiba soit si inintéressant. Je commence donc à me dire que je suis au mauvais endroit de l’ile et prévoit donc d’en partir incessamment sous peu.

Avant cela, je passe par l’exhibition Toyota qui a l’air énorme ! Et elle l’est. Il s’agit d’une sorte de musée / vitrine géante dont l’entrée est gratuite et qui doit ravir à coup sûr les fans d’automobile.

On y trouve de tout: des voitures citadines, des voitures de courses, tout terrain et même des prototypes futuristes.

Odaiba Expo ToyotaOdaiba Expo Toyota 1

Je n’ai pas pris toute l’expo en photo comme je ne comptais par faire d’article dessus mais pour le coup je la conseille ! Il y avait même possibilité d’essayer des Segways et des simulateurs d’accidents. Enfin, j’ai pu découvrir la maison du futur, intelligente, qui vous donne plein d’informations utiles…

Je sors de là et me dirige directement vers le Fort Vénus qui a l’air réputé. Et là, surprise: je me retrouve en Italie, dans un univers bien travaillé mais relativement kitch pour des européens qui sont déjà habitués à ce genre de décors. En plus des peintures murales à la De Vinci, les structures (fausses) sont aussi d’architecture méditerranéennes… Si je n’ai rien contre l’idée, j’ai moins aimé le fait qu’il n’y aie pas une seule fenêtre dans tout ce complexe. Il est vraiment gigantesque et tout est fait pour vous couper la notion du temps.

L’intérêt pour un touriste est pratiquement nul, à moins que vous ayez des emplettes à faire. Les jeans Levis ont l’air d’être à bon prix par exemple, dans les 40€…

En revanche ça peut être une bonne idée pour une balade romantique, mais il y a selon moi de biens meilleurs coins sur Tokyo pour cela.

Odaiba Venus 1

Odaiba Venus

Cette fois, je décide de me diriger vers le Gundam géant qui, visiblement, n’est pas sur la partie de l’ile où je suis. Il est environ 13h30.

On m’informe que celui-ci est localisé à l’arrêt Daiba du métro. Je l’emprunte donc et décide de m’arrêter en chemin à l’arrêt Tokyo Telecom. Celui-ci attise ma curiosité. J’entre dans le bâtiment éponyme et encore une fois l’ambiance est carrément morbide. Il y a littéralement personne, tout est vide (en même temps c’est un jour férié), il y a des espaces gigantesques entièrement vide ! Je prends l’ascenseur pour me rendre au sommet et je rencontre une personne qui garde l’entrée au toit: celle-ci est payante. Ayant déjà été sur la grande roue, je passe mon tour.

En face de ce bâtiment il y a une sorte de parc et je me décide donc à aller me balader.

En fond, vous apercevrez le Tokyo Telecom

En fond, vous apercevrez le Tokyo Telecom

Le parc a l’air chouette et idéal pour pic niquer ! Cela peut être une bonne idée de sortie.

Odaiba Parc plan

Je m’aperçois que si je continue mon chemin, j’arriverai directement sur Daiba, l’endroit qui m’intéresse. Cela tombe bien !

Pour repère, la grande roue est pas loin du point numéro 1 (en dehors de la carte, plus au sud). Je continue donc ma route en direction de la flèche rouge. Après quelques minutes de marche, j’arrive dans un endroit littéralement surprenant. Apparemment tout le monde s’est donné rendez-vous pour manger des saucisses et boire de la bière. Cette fois c’était clair, j’ai vraiment pas été au bon endroit !

Odaiba Oktober Fest

Cette image surréaliste (il y avait presque personne là où j’étais et d’un coup c’est le raz de marée) me surprends et je ne comprends pas ce qu’il se passe ! En sortant de là tout s’éclaire et je ne peux m’empêcher de rigoler:

Odaiba Oktober Fest 1

J’étais tombé sur l’Oktoberfest japonaise ! 😀

Je continue encore mon chemin et cette fois-ci j’arrive enfin vers un lieu intéressant !

Odaiba vue

Il s’agit de la partie opposée de l’ile, qui donne donc la vue vers Tokyo. On retrouve ce que j’aime avec la verdure et les bâtiments et je trouve le panorama extraordinaire. Avec la version miniature de la Statue de la Liberté on se croirait vraiment à NYC !

Odaiba vue 1

De nombreuses personnes sont assises dans l’herbe au bord de la mer et pour le coup je pense que cela peut être plutôt sympa !

Non loin d’ici, il y a d’autres centres commerciaux, des musées, un Legoland, un Madame Tussauds (musée de cire), un Aqualand et bien d’autres choses. Sur les quais, pas très loin de ce panorama il y a aussi des restaurants qui ont l’air très chouettes.

Je reviens sur mes pas car je pense avoir loupé le Gundam, et c’est finalement vers 16 heures que je l’aperçois !

DSC_1938

Il faut reconnaitre qu’il en impose ! Mon âme d’enfant ressurgit et je m’émerveille devant. La journée se termine mieux qu’elle n’a commencée.

Conclusion

Pour terminer cet article, je suis finalement assez heureux d’avoir visité l’ile d’Odaiba. La première partie de l’excursion, du côté océan/grande roue aura certes été laborieuse mais elle m’aura permis de savoir comment c’était de ce côté ! En plus de cela, vous saurez au moins à quoi vous attendre !

La deuxième partie quant à elle était bien plus chouette. En somme, pas besoin de se réserver toute la journée pour aller à Odaiba. Vous pouvez très bien choisir de ne vous rendre que du côté de l’arrêt « Daiba » pour observer la vue sur Tokyo, le Gundam et visiter quelques centres commerciaux.

J’espère avoir pu vous aider à orienter votre visite de l’ile !

A bientôt,

Maxime

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s